Service Client : 01 85 09 25 28
Special

Collection by designer Delleo

Aucune produit ne correspond à la sélection.

Shop Men Collection 2014

Special

Collection by designer Delleo

Aucune produit ne correspond à la sélection.

Shop Men Collection 2014

Mystique de la Pierre Précieuse//


Mystique de la pierre précieuse

La Maison Ghaum trouve ses origines dans l’Inde du début du siècle dernier, à l’apogée des arts impériaux et de la splendeur des Maharajahs.

Orfèvrerie et joaillerie constituaient alors l’expression la plus élevée de la richesse et de la prospérité de ces cours fastueuses. Attributs royaux et mystiques, pierreries et diamants sanctifiaient la majesté royale. Leurs feux protégeaient la personne du roi (Rajah), leur pureté favorisait sa communion avec les divinités tutélaires de l’Hindouisme, encore aujourd’hui si présentes et vivantes dans l’âme indienne.

Dans la pure tradition des orfèvres et maîtres joailliers attachés aux royaumes indiens, la famille Kapoor, vers 1925, s’était spécialisée dans la taille et le polissage des pierres précieuses auprès de la cour du Maharajah de Jaipur. Artistes et orfèvres hors pair, les Kapoor étaient également des marchands entreprenants et des négociants talentueux.

Grands voyageurs, ils fournissaient jusqu’en France ou en Amérique les plus belles pierres taillées, précieuses et semi-précieuses, qui paraient les vitrines de la 5ème avenue ou du Faubourg Saint Honoré.

palais des bijoux

Les brillantes cours d’Europe, la haute société de la Belle Epoque comme les magnats d’Amérique, ont très certainement porté ou acquis une de ces pierres taillées par la familleKapoor.

Ces artisans, reconnus du cercle des esthètes et des amateurs passionnés, verront leur destin prendre un nouvel élan à l’occasion du mariage de la Maharani de Jaipur plus connue sous le nom de La Maharani Gayatri Devi (nommée aussi princesse Ayesha Devi) de Cooch Behar.

Maharadjah & Maharani

 

En effet, l’annonce au printemps 1939 du mariage de la princesse Ayesha Devi, Maharani de Jaipur, va susciter un extraordinaire concours de talents et de créations dans les cercles de la joaillerie indienne.

A cette femme d’une beauté remarquable, à la fois passionnément engagée dans son époque et héritière du raffinement d’une civilisation millénaire, il fallait des bijoux qui incarnassent cette alliance inédite et nécessaire entre tradition et modernité. La Maharani voulait ainsi renouveler l’immémorial et passionnel attachement des Rajahs à l’art des bijoux et des pierreries, mais à travers des créations modernes et sophistiquées. Les joailliers se bousculaient devant le palais, sans qu’aucune des œuvres proposées ne correspondît à ses attentes.

Toutefois la rencontre avec un esprit créatif et volontaire va transformer ses désirs en réalité.

Lire plus